Icone Blog Corse sauvage : retour Accueil

A Filetta - Rex Tremendae

Titre page Carte satellite de la Corse : Plan Site/Blog

mercredi 22 février 2017

Aventures archéologiques 2016

Sommet de la pointe du Casteddu di Foni :  vestiges d'enceinte en face E En majorité, ce ne sont pas des aventures archéologiques qui ont émaillé l'année 2016 puisque la majorité de ces randonnées patrimoniales a été consacrée à revenir sur des lieux déjà explorés auparavant ! Seules trois nouveautés ont été au programme, dont l'une a d'ailleurs été un échec...

L'article ci-dessous essaie d'en résumer les principales caractéristiques avec, données dans l'ordre chronologique, tout un ensemble de précisions sur les activités correspondantes :

Lire la suite...

samedi 06 septembre 2014

Le téléphérique du Carciara

Plate-forme sommitale : la fin des câbles métalliques au 2ème piton rocheux Parmi les mystères du Haut-Cavu, l'un d'entre eux est celui de cette ancienne exploitation de bois dans les plus lointains affluents du Cavu, Frassiccia, Velacu, Carciara et Mela. Tout un ensemble de vestiges, particulièrement visibles dans la spectaculaire et formidable "brèche du Carciara", se laisse découvrir par les explorateurs actifs de cette partie du massif : les restes d'un ancien chemin d'exploitation (déjà décrit dans l'article du blog, "Le Chemin d'exploitation du Carciara") et les nombreux morceaux métalliques (gros câbles, morceaux de roues, restes de pylônes, ...) de ce qui semble être un ancien téléphérique utilisé pour le bardage du bois et que nous allons aborder dans le présent article.

En mettant bout à bout les différentes trouvailles relatives à ce téléphérique, on peut essayer d'imaginer son parcours, ce qui sera fait plus loin dans l'article, mais il n'en reste pas moins un "mystère" que cette usine à bois située loin de toute civilisation et les méthodes de son exploitation, chemin de bardage et téléphérique...
Je n'ai trouvé aucune trace sur Internet ou dans les livres sur la Corse de cette exploitation du Carciara et, localement, les gens du coin que j'ai pu interroger n'ont pas pu m'indiquer grand chose. Il serait donc intéressant que les visiteurs de ce blog qui pourraient être au courant de cette ancienne exploitation, de son histoire, de ses dates de services, etc... puissent nous remonter les informations qu'ils pourraient avoir à ce sujet !

Lire la suite...

mercredi 23 juillet 2014

Hameaux ruinés de l'Extrême Sud

Hameau de Pruna : 3ème grande maison ruinée Encore un peu d'archéologie, pas trop lointaine puisqu'il s'agit de retrouver les premières maisons à étages corses qui datent du XVIIIème siècle. Malheureusement, les hameaux que constituaient ces belles demeures sont souvent oubliés et difficiles à retrouver entre absence de sentier et enfouissement par le maquis !

Le même contact Internet indiqué dans l'article sur le Castellu di Nota m'a permis de visiter deux hameaux de ce genre, oubliés dans les environs de Porto-Vecchio et dont Paul avait pu m'indiquer les informations permettant d'y accéder.
En y ajoutant le site de Pastricciola, hameau de belles bergeries au Sud de la Cagna, c'est trois hameaux ruinés que j'ai pu visiter en juin et juillet derniers :

Chacun de ces hameaux est décrit dans l'article qui suit avec photos, cartes et informations d'accès qui permettront à ceux qui s'intéressent à ce type de patrimoine d'aller les visiter, avec tout le respect qu'ils méritent...
Compte tenu du peu d'informations (quasiment aucune !) que j'ai pu obtenir sur l'histoire de ces trois hameaux, espérons que des insulaires ou historiens cultivés pourront intervenir sur ce blog et nous donner un résumé de l'histoire de l'un ou l'autre de ces différents patrimoines.

Lire la suite...

mercredi 16 juillet 2014

Le Castellu di Nota, un site archéologique près de Porto-Vecchio

Ruines du castellu médiéval de Nota Un article, court en texte mais avec pas mal de photos, sur un site archéologique médiéval méconnu de la région de Porto-Vecchio : le Castellu di Nota. Situé à 2/3 km à l'Ouest de la troisième commune de l'île, Nota est un petit hameau localisé à l'écart de la route secondaire joignant la route de Muratellu à celle de Palavese et surplombé par un petit piton rocheux 50m au-dessus (piton coté 133 par IGN). Le sommet de ce piton abrite les ruines encore bien visibles d'un castellu du Moyen-Âge pour lequel je n'ai trouvé aucune information quant à son histoire.

Un contact via Internet avec un habitant de Porto-Vecchio m'avait permis de connaître l'existence de ce site et de savoir qu'il était accompagné d'une demi-douzaine d'orii à proximité : je remercie Paul de m'avoir envoyé ces informations qui permettent de savoir que certains sont encore curieux de leur vestiges patrimoniaux et essaient de les faire connaître aux autres !
Pas de carte pour ce site dont la localisation est évidente et où il vous faudra faire preuve d'un peu d'initiative et de capacités d'exploration pour vous y rendre... Attention, les alentours en contrebas du piton rocheux, en particulier le domaine où est située la majorité des orii, font partie de propriétés privées qu'il serait souhaitable de voir les visiteurs (rares actuellement !) respecter !

Lire la suite...

lundi 10 mars 2014

Aventures archéologiques 2013

Le palatinu du Castellu di Valle Même si 2013 n'a pas été une grande année pour "Corse sauvage", elle a tout de même été l'occasion de quelques explorations archéologiques dont certaines ont été assez fructueuses. L'article ci-dessous essaie d'en résumer les principales caractéristiques avec, données dans l'ordre chronologique, tout un ensemble de précisions sur les activités correspondantes :

Lire la suite...

lundi 06 mai 2013

Divers orii et sites de Corse-du-Sud

Chaos de Valle di Scopa : oriu n°1 L'année 2012 nous avait permis de nous frotter à une première expérience de recherche et de visite d'oriu dans la région au Nord de Monacia d'Aullène, avec l'Oriu de Grussettu, qui nous avait montré que ces orii étaient rarement faciles à trouver, d'une part, et qu'ils étaient le plus souvent situés dans des sites intéressants et sauvages, d'autre part. C'est avec ces idées en tête que nous nous sommes remis en chasse, Nicole et moi, au début de l'année 2013 en profitant d'une période hivernale insulaire extraordinairement clémente sur le plan météorologique !
C'est encore avec l'aide d'Internet que j'avais pu recenser une série de cibles potentielles facilement accessibles depuis Sainte-Lucie : des sites comme Ma Corse, le site de Jean-Marie Vergès, Randophotocorse, les informations de l'"Associu d'i Monacci" de Monacia que l'on trouve via le Blog d'Aullène, Balades et petites randonnées en Corse : les orii, qui est une partie du site de Mathieu Nivaggioni, etc...

Tout cela nous a permis de découvrir (ou re-découvrir pour certains) quelques abris sous roches assez exceptionnels, ainsi que d'autres monuments patrimoniaux proches, occasions de balades vers des sites très agréables pour occuper des demi-journées lors de périodes où l'on ne peut ou veut pas aborder des randonnées plus longues et plus difficiles. Avec, en outre, la possibilité, évidente puisque situées dans des lieux proches les uns des autres, de coupler ces mini-randonnées entre elles pour occuper une journée complète :

Et, pour rappel :

Pas de récit détaillé dans cet article qui résume avec photos, carte des itinéraires (souvent utiles !) et descriptions succinctes des parcours relativement simples et courts, même si la recherche de ces sites patrimoniaux n'a pas toujours été facile pour nous, tant les informations sur leurs situations et accès sont rares et incomplètes...

Lire la suite...

lundi 04 février 2013

Patrimoine oublié du Haut-Cavu

Anciennes bergeries de Lora : ruines d'une ancienne bergerie Toujours le Haut-Cavu et toujours un sujet d'archéologie en abordant cette fois-ci les autres éléments de patrimoine que l'on peut encore retrouver dans ces vallées désertées !

En effet, en dehors des vieux chemins oubliés de la région tels qu'ils ont été indiqués dans l'article précédent, il semble a priori qu'il n'y ait aucun vestige patrimonial à se mettre sous la dent en amont du pont de Marion... Mais ce n'est pas tout à fait vrai si l'on accepte d'inclure dans les vestiges patrimoniaux tous ceux qui faisaient encore partie de la vie de tous les jours il y a seulement deux ou trois siècles : églises, bergeries, pacages, charbonnières, etc... Et il suffit de consulter alors dans le détail les anciennes cartes de la région pour s'apercevoir que les cartes IGN les plus récentes, encore plus que pour les anciens chemins, sont loin de recenser les restes du patrimoine local des derniers siècles.

C'est essentiellement le Plan Terrier qui nous renseigne sur la question et l'on y trouve quatre secteurs où l'on se dit qu'il devrait rester des traces de la présence de nos anciens :

Restait encore à examiner ce qu'il subsistait de tout cela sur le terrain ! Et, surprise, des vestiges existent bien pur presque tous les éléments repérés, même si on ne trouve rien d'extraordinaire ou de spectaculaire et qui soit digne d'être fouillé plus avant...

Lire la suite...

mercredi 23 janvier 2013

Chemins oubliés du Haut-Cavu

Chemin de la Montagne aux Plages : le sentier après le col de la pointe 571 Encore une histoire de sentiers dans ces hautes vallées du Cavu, alors que le sujet avait déjà été abordé en début d'année dernière avec l'Etat début 2012 des sentiers du Haut-Cavu ! Mais cette fois-ci, les seuls sentiers dont nous parlerons seront les vieux chemins dont la mémoire a été perdue dans cette région.

En effet, dans l'article précité, j'indiquais : "A noter qu'au-delà du pont IGN300 en allant vers l'Ouest, il n'existe plus aucun sentier et que les deux tracés portés sur la carte IGN sont imaginaires et sont donc indiqués EN NOIR sur ma carte". Or, cette affirmation s'est avérée totalement fausse, car j'ai au moins retrouvé et suivi celui de la rive Sud du Finicione et il n'y a aucune raison pour que l'on ne retrouve pas les vestiges de celui de la rive Nord encore plus digne d'intérêt !
De ce fait, si l'on rajoute ce chemin retrouvé en fin 2012 à celui de la brèche du Carciara, non indiqué dans l'Etat début 2012 des sentiers du Haut-Cavu mais déjà évoqué à plusieurs reprises ensuite (Mela et Brèche de Carciara, Ravin de Velacu intégral, Ravins de Carciara et Frassiccia) et à celui de Paliri par Mela/Peralzone déjà décrit depuis 2009 et dont le topo est dorénavant sur le site Web, cela nous fait trois anciens sentiers dont les vestiges existent encore et qui sont à restaurer ou en cours de restauration...

L'article qui suit va essayer de vous donner le maximum d'informations sur ces sentiers, en commençant par leur localisation sur le terrain, ce que j'ai pu apprendre de leur histoire et l'avancement en cours de leur restauration :

Contrairement à ce qu'on aurait pu imaginer, malgré son isolement et son absence de fréquentation, le Haut-Cavu conserve encore des vestiges patrimoniaux dignes d'intérêt dont ces vieux chemins oubliés font partie : il n'est qu'à espérer que d'autres que moi s'intéresseront à les sortir de l'oubli !

Lire la suite...

dimanche 09 décembre 2012

Aventures archéologiques 2012

Double oriu de Grussettuu L'année 2012 a été moins riche que l'année précédente en aventures archéologiques, mais elle a quand même donné lieu à quelques épisodes intéressants ! La plupart ont eu lieu dans le Haut Cavu, pour les deux bonnes raisons que nous n'avons pas eu l'occasion de nous retrouver Dumé (Martinetti) et moi durant la saison estivale, ce qui m'a amené à chercher des objectifs de mon seul côté, et que le Haut Cavu est la région la plus proche de chez moi et qu'elle ne semble pas particulièrement recherchée et fouillée par les archéologues insulaires. Archéologie est d'ailleurs un bien grand mot pour définir des recherches qui se sont surtout focalisées sur les vestiges patrimoniaux du coin dont pas un seul n'est antérieur aux quelques trois ou quatre derniers siècles...

Les articles ultérieurs seront consacrés à ces patrimoines oubliés du Haut Cavu, mais, dans cette attente, celui en cours va relater les deux expéditions réalisées dans d'autres micro-régions que nous avons réussies à mener à bien cette année :

Les deux randonnées ci-dessus correspondent à des parcours, sans itinéraire précis au départ, improvisés à partir d'objectifs repérés via des informations trouvées sur Internet en recherchant des sites archéologiques ou patrimoniaux en Sud Corse...

Lire la suite...

vendredi 16 décembre 2011

Aventures archéologiques : 5. Castellucciu di A Tia (Sotta/Borivoli)

Pointe du Castellucciu di A Tia : le sommet et vue vers l'Est Cinquième et provisoirement dernier volet des "Aventures archéologiques". Cette fois-ci, c'est une reprise à laquelle nous convie Dumé en nous proposant d'aller visiter les restes du Castellucciu di A Tia qu'il avait déjà examinés lors d'une prospection antérieure au cours de laquelle il n'avait pu faire de photos. L'opportunité vient de ce que ce castellucciu est situé dans la zone que nous venons de parcourir pour le Castellu di Chirginu Visconti et que l'on va pouvoir réutiliser la sente du captage maintenant bien connue que nous avons alors empruntée.
C'est donc un parcours relativement moins compliqué que les précédents puisque doté d'une cible déjà connue et d'accès antérieurement explorés ! Mais cela n'empêche pas qu'il y a encore une fois à traverser une zone de maquis sans trace avec de la "baragne" en perspective... Emoticone

Lire la suite...

samedi 10 décembre 2011

Aventures archéologiques : 4. Castellu di Chirginu Visconti (Sotta/Borivoli)

Castellu di Chirginu Visconti : les mur d'entrée du castellu Quatrième volet des "Aventures archéologiques" avec une autre prospection initiée par Dumé (Dominique Martinetti) dans la région Est Cagne. L'idée était de finaliser une recherche, entreprise par lui-même il y a longtemps, entre la route menant au col de Bacinu et Bitalza, dans cette région appelée A Tia et hantée par la légende du Conti Pazzu, afin de retrouver un vieux castellu dont le toponyme est évoqué sur les vieilles cartes et dans quelques livres anciens d'archéologie.

Là encore, c'est un SMS avec simplement les coordonnées latitude/longitude de ce site qui m'a lancé sur la piste de ce castellu et ici aussi l'accès s'avérait encore plus compliqué que pour la recherche des sites précédents : il suffit de jeter un coup d'oeil à la carte IGN de la Tia, entre les bergeries de Bitalza et la fontaine de Niellone pour constater qu'aucune piste, aucun sentier, aucune trace n'y pénètre... Emoticone

Lire la suite...

vendredi 02 décembre 2011

Aventures archéologiques : 3. Castellu Muratu (Ferrucciu/Palavese)

Castellu Muratu : l'entrée et l'enceinte des fortifications Troisième volet des "Aventures archéologiques" avec la suite de la prospection précédente initiée par Dumé (Dominique Martinetti) dans ma proche région. Peu après la trouvaille du castellucciu de Punta di u Castellacciu, il m'avait envoyé un SMS avec simplement les coordonnées latitude/longitude de deux sites supposés abriter des possibilités de trouvailles : l'un au NE de Ribba sur la crête de Cuperchjata, le Castellu di a Cuperchjata, et l'autre, à peine plus au Sud, au N de Ferrucciu sous Punta di Mola, Castellu Muratu.

Après le Castellu di Cuperchjata dont l'aventure a été relatée dans l'article précédent, nous avons pris pour cible le Castellu Muratu, à peine plus éloigné de chez moi que Cuperchjata, dont l'accès semblait aussi problématique. Emoticone

Lire la suite...

jeudi 24 novembre 2011

Aventures archéologiques : 2. Castellu di a Cuperchjata (San Gavinu/Ribba)

La tranchée démaquisée dans le 1er bois de pins après la sente de chasseursSuite du volet des "Aventures archéologiques" avec une deuxième prospection initiée par Dumé (Dominique Martinetti) dans ma proche région pour chercher un hypothétique castellu qui devait être situé sur la crête de Cuperchjata en versant RG de l'Osu, ce fleuve du Sud de la Corse qui descend de la Piscia di Ghjalgu et rejoint la mer en baie de Stagnolu au Nord de PortiVechju.
Le point de départ fut comme toujours le résultat des recherches toponymiques de Dominique sur le Plan Terrier et le Cadastre Napoléonien dans la région de Porto-Vecchio et, quand j'écris "recherches", le mot n'est pas trop fort quand on connait ces deux types de cartes et les difficultés d'y trouver et d'y positionner quelque chose. Cette fois, peu après l'aventure de Punta di u Castellacciu, il m'avait envoyé un SMS avec simplement les coordonnées latitude/longitude de deux sites supposés abriter des possibilités de trouvailles : l'un au NE de Ribba sur cette crête de Cuperchjata, le Castellu di a Cuperchjata, et l'autre, à peine plus au Sud, au N de Ferrucciu sous Punta di Mola, Castellu Muratu.

C'est par le Castellu di Cuperchjata que j'avais décidé de démarrer ces deux explorations, simplement parce que celui-ci était plus proche de chez moi et doté d'un point de départ accessible à VTT. Emoticone

Lire la suite...

samedi 19 novembre 2011

Aventures archéologiques : 1. Castellucciu de Punta di u Castellucciu (Sari)

Sommet de Punta di u Castellacciu : le castelluCe nouvel article va inaugurer la catégorie "Archéologie" du Blog en y relatant la première aventure dédiée à ce nouvel objectif de "randonnée", randonnée étant un terme plutôt mal adaptée à la prospection archéologique comme vous pourrez vous en rendre compte.

Le point de départ de ce nouveau centre d'intérêt ? Comme toujours avec Internet, ce fut un premier contact virtuel avec un visiteur du Blog, Dominique (Dumé) Martinetti, qui me fit l'honneur d'un commentaire sur le blog le 10 mars dernier en me félicitant pour ma connaissance du terrain, mais aussi en m'indiquant qu'il manquait beaucoup d'itinéraires intéressants dans la région de Portu. Un échange de messages ultérieurs m'apprit ainsi qu'il avait exploré plusieurs parcours sauvages autour des Tre Signore et du Capu d'Ortu qu'il me localisa sur une carte IGN en pièce jointe (ce sera sans doute l'occasion d'un prochain séjour à Portu pour aller les réaliser avec lui), qu'il était entrepreneur à Ajaccio et surtout archéologue amateur, passionné par le patrimoine insulaire et son histoire, découvreur du site archéologique Cuciurpula, proche de son village familial de Sorbollano, et président de l'Associu di Cuciurpula qui anime les fouilles du site.

De fil en aiguille, nous en arrivâmes à évoquer des cibles archéologiques qu'il avait dans ma région, dont la Punta di u Castellucciu qui est l'objet de cet article, et j'en arrivais à lui proposer d'aller les explorer sur la base des informations qu'il me fournirait pour les situer. C'est comme cela que nous avons démarré nos aventures communes qui nous firent nous retrouver sur le terrain d'août à octobre 2011 entre Sari et Sotta pour une série d'explorations fondées sur des informations historiques glanées sur le Plan Terrier et le cadastre napoléonien.

La première de ces explorations se situa dans l'arrière-région de Sari, sur une crête bordant le massif de Bavella, et concerna un "castellucciu" située sur une pointe opportunément dénommée "Punta di u Castellucciu" qui, d'ailleurs, était notée comme "tour ruinée" sur la carte IGN...

Voici donc la première de cette série de cinq expéditions de prospection archéologique insulaire... Emoticone

Lire la suite...