Icone Blog Corse sauvage : retour Accueil

A Filetta - Rex Tremendae

Titre page Carte satellite de la Corse : Plan Site/Blog

Mot-clé - San Gavinu

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 23 juillet 2014

Hameaux ruinés de l'Extrême Sud

Hameau de Pruna : 3ème grande maison ruinée Encore un peu d'archéologie, pas trop lointaine puisqu'il s'agit de retrouver les premières maisons à étages corses qui datent du XVIIIème siècle. Malheureusement, les hameaux que constituaient ces belles demeures sont souvent oubliés et difficiles à retrouver entre absence de sentier et enfouissement par le maquis !

Le même contact Internet indiqué dans l'article sur le Castellu di Nota m'a permis de visiter deux hameaux de ce genre, oubliés dans les environs de Porto-Vecchio et dont Paul avait pu m'indiquer les informations permettant d'y accéder.
En y ajoutant le site de Pastricciola, hameau de belles bergeries au Sud de la Cagna, c'est trois hameaux ruinés que j'ai pu visiter en juin et juillet derniers :

Chacun de ces hameaux est décrit dans l'article qui suit avec photos, cartes et informations d'accès qui permettront à ceux qui s'intéressent à ce type de patrimoine d'aller les visiter, avec tout le respect qu'ils méritent...
Compte tenu du peu d'informations (quasiment aucune !) que j'ai pu obtenir sur l'histoire de ces trois hameaux, espérons que des insulaires ou historiens cultivés pourront intervenir sur ce blog et nous donner un résumé de l'histoire de l'un ou l'autre de ces différents patrimoines.

Lire la suite...

mardi 05 juillet 2011

Canyon du Vivaghju

Cascade du 2ème rappel de 40mRestons dans le domaine du canyoning, mais cette fois-ci le vrai, avec ce canyon méconnu de Cagne qu'est le canyon du Vivaghju, un vrai ravin, insolite et inattendu dans cette région !

Sur la lancée du séjour à Sainte-Lucie de François, qui avait envie de terminer son parcours insulaire par un canyon local alors qu'il n'avait plus pratiqué cette activité depuis longtemps et que nous avions simplement répété la descente aquatique du ruisseau de Sainte-Lucie objet du précédent article, je lui ai proposé de réaliser le canyon le plus méridional de l'île... C'est ce canyon du Vivaghju que j'avais déjà descendu plusieurs fois... mais cela faisait une éternité puisque mon dernier parcours datait de la fin des années 1990 !

C'est donc le Samedi 25 juin dernier que nous nous sommes décidés à aller visiter cette petite perle d'A Cagna, très peu parcourue, en déroulant les trois étapes suivantes :

Lire la suite...

jeudi 17 septembre 2009

Trek Campumoru - Sainte-Lucie de PV : Des rivages du Sartenais à la montagne de Cagne (2 - La montagne perdue & 3 - Le retour épineux)

Les chaos d'Apaseu Suite de l'article précédent relatant la traversée de la Corse méridionale que nous avons réalisée dans sa totalité, François et moi-même, en juin dernier.
Cette fois-ci, c'est moi qui prends la plume souris en attendant que François soit de retour de sa retraite landaise et qu'il reprenne le boulot d'écriture. Emoticones

Nous en étions restés à l'arrivée à Pianottoli marquant la fin de la troisième et dernière étape littorale, Roccapina - Pianottoli, et la bifurcation plein Est vers la montagne de Cagna. C'est le moment où Nicole préfère nous abandonner de crainte des galères et des errances habituelles dans cette région. Emoticones. Nous profitons de la voiture, retrouvée à Pianottoli, pour nous faire transporter directement à San Gavinu (di Cagna !), en shuntant sans honte le cheminement de peu d'intérêt des pistes agricoles entre Pianottoli et ce village au pied de la montée "A Cagna"... Emoticones

Lire la suite...

samedi 14 juin 2008

Randonnées printanières en mai 2008 : 2) Nouvelles aventures en Cagne

Le couloir d'accès à la crête de Compolelli à gauche de la Punta Chantara 1091 m (?) Reprise des aventures en Cagne dont notre position sur la presqu'île de Pianottoli-Caldarellu en ce printemps 2008 favorisait l'accès ! Emoticones
Les trois randonnées que nous avons pu caser en Cagne durant ce dernier séjour m'ont permis de renforcer ma connaissance de la région et de constater que dans ce coin, "rien n'est simple, tout se complique"... Emoticones En effet, les parcours en Cagne du printemps 2007, décrits dans l'article l'article de mai 2007 sur ce même Blog au retour d'errances vers Uovacce et Apaseu, avaient été assez efficaces et avaient pu me permettre de collecter pas mal d'informations rapportées dans les commentaires (commentaire n°4) avec les compléments explicatifs du type "La Cagne pour les Nuls". Il n'y a qu'à lire la suite de ces commentaires cette année, ainsi que la nouvelle carte détaillée mise à jour avec les informations recueillies en mai dernier, pour me ranger moi-même parmi les Nuls ayant du mal à bien appréhender cette zone !
L'originalité de ce massif est qu'il cache bien son jeu : ses formes avachies, son altitude peu élevée, son absence de dénivelé et de ravins d'envergure, etc... tendent à ce que le randonneur en sous-estime la complexité et la difficulté de ses itinéraires. Mais il n'y a que quatre ou cinq sentiers dignes de ce nom en Cagne et le reste des parcours doit se réaliser au gré de traces cairnées instables ou totalement hors sentiers, ... mais la difficulté de l'inclinaison des pentes est ici remplacée par la traîtrise de la couverture végétale et rocheuse, de type d'effondrement (!), qui y rend la progression désespérément lente, ... mais le brouillard et les nuages prennent souvent place vers 1000 m d'altitude sur ces plateaux et sommets et rendent l'orientation, d'habitude déjà délicate, complètement impossible,... Bref, un massif peu commun avec son lot d'aventures et de galères hors de proportion avec sa réputation (ou son absence de réputation) touristique...Emoticones
Voici donc, par le menu, le récit des trois périples "humiliants" que j'ai pu caser durant ce dernier séjour et les conséquences que j'ai pu en tirer :

  1. La boucle (déjà faite) Naseu - Uovacce - Monaco - Naseu
  2. La crête de Compolelli
  3. La traversée Bitalza - San Gavinu

L'exploration de traces allant à l'opposé de ce que j'imaginais, un "but" sur une trace déjà réalisée, 3 heures perdues à chercher un cairn évident à 50 m de ma dernière bonne position connue, et deux retraites stratégiques sur des sentiers explorés en vain pour cause d'oubli,... voilà les "sanctions" essuyées au cours de ces trois parcours qui vous ramènent illico à la posture d'humilité que vous n'auriez jamais dû abandonner !

Lire la suite...