Casteddu Muratu (3 visites) :

La télévision sous le casteddu : vue du golfe de Porto-Vecchio Ce casteddu situé au NE de Porto-Vecchio au-dessus de Farrucciu (Ferruccio) et déjà signalé par Roger Grosjean dans les années 50, avait fait l'objet d'une recherche couronnée de succès pour Dumé Martinetti et moi-même en 2011. L'approche que nous avions découverte et utilisée à l'époque était assez détournée et utilisait une piste abandonnée partant de la route de l'Ospedale au-dessus de Lataricciu. De plus, cette piste était dorénavant obstruée à son entrée par un restaurant qui avait ouvert en 2013. Aussi je fus bien content d'être averti par l'infatigable chercheur de patrimoine local, Paul Ebrard, qu'il avait trouvé deux autres chemins d'accès plus simples pour y monter et me recommandait celui partant du Ponti di A Frasca, plus simple et avec une trace de bout en bout.

Nota : si vous vous intéressez au patrimoine et à l'archéologie de la Corse-du-Sud, il vous sera utile de cnsulter la page Facebook de l'association de Paul Ebrard et de ses amis archéologues amateurs, A F A, Associu Fratu Anticu.

1ère visite le 05/02/2017 :

Un mouflon fuyant notre arrivée sur le plateau 521 C'est cet itinéraire que je testai avec Nicole le 5 février 2016 par un temps hivernal superbe : partis du pont à 12h15, nous étions au castellu à 14h, malgré une trace parfois un peu compliquée à suivre pour un premier parcours ! De plus, une rencontre avec une harde de mouflons sur le plateau surplombé par la pointe qui supporte le casteddu nous avait retardé à essayer de prendre des photos avant que les bestioles disparaissent.

Ponti di a Frasca au départ
En vue du piton rocheux supportant le casteddu
La télévision sous le casteddu : vue du golfe de Porto-Vecchio
Le casteddu d'Araghju au zoom depuis la télévision du Casteddu Muratu
Une harde de 7/8 mouflons reprenant sa fuite

Le site était magnifique par ce temps et les photos de notre passage vous inciteront à aller le visiter à votre tour...

Le casteddu et ses fortifications Est
Fortifications autour de la monumentale entrée Nord du casteddu
Les fortifications Est du casteddu
Depuis le sommet Ouest du casteddu
Dans le contournement du casteddu par le Sud et l'Est
Le début des fortifications Est du casteddu
Les fortifications Est du casteddu
Depuis le sommet Sud du casteddu

En vue de la route d'U Spidali Le retour ne fut guère plus difficile que l'aller avec cette trace confortée par Paul (merci à lui !) dans la partie sentier et prolongée par une trace cairnée allant du plateau des mouflons au casteddu en contournant la pointe rocheuse par un couloir sur la droite (Est). Il nous fallut moins de 1h30 pour rejoindre la route d'U Spidali depuis le castellu malgré une sortie de piste sans conséquence en cours de route.

2ème visite le 28/04/2017 :

Casteddu Muratu : l'entrée monumentale sous la pluie Olivier étant venu passer trois jours dans la région de Sainte-Lucie où il n'a pas souvent l'occasion de venir tant la distance depuis Ajaccio est une contrainte ennuyeuse, nous en avons profité pour lui faire visiter quelques sites archéologiques le lendemain de notre escalade de Punta Mozza. Le 28 avril, nous avons donc entamé une journée affreusement pluvieuse en nous faisant une matinée à Casteddu Muratu. Même par ce mauvais temps, le site restait intéressant à voir et les environs à visiter.

Par le même itinéraire que celui de février, nous avons mis 1h15 pour monter (de 08h45 à 10h00) et 1h pour descendre (de 10h40 à 11h40) après la visite, avec la même sortie de route à la descente... Cette descente n'a pas arrangé mon genou gauche qui s'est mis à faire des siennes pour tout le reste de la saison ensuite !
Seules quelques photos sont publiées ci-dessous, car elles sont loin d'être aussi esthétiques que celles faites par beau temps.

La pointe supportant le casteddu
Punta di Mola au-dessus du casteddu
Entrée par la porte Nord (photo Olivier Hespel)

3ème visite le 08/06/2017 :

La trace de montée au-dessus de la baie de Porto-Vecchio La venue de nos amis de Toulon, Marie et François, et d'Eckard en juin dernier fut une nouvelle occasion de montrer à ces passionnés de l'île ce remarquable ouvrage patrimonial méconnu. Nous y sommes remontés le 8 juin par une météo acceptable (en ce mois de juin peu clément !).
Départ du pont d'A Frasca à 11h et montée sans se presser pour arriver à 12h40 au casteddu où nous avons commencé par déjeuner avant la visite traditionnelle.

Trace de montée au-dessus du 1er col : en vue de la pointe du casteddu
Sur le plateau aux mouflons
Le début de la montée finale vers le casteddu
Arrivée au casteddu : la vue par la "télévision"
Au casteddu : l'entrée principale Nord
Au casteddu : les enceintes Est à gauche de l'entrée Nord

Les aménagements des enceintes de l'entrée Nord La visite s'est effectuée en contournant le casteddu par le Nord pour rentrer par sa porte Nord monumentale et traverser toute la zone intérieure enserrée par de spectaculaires enceintes rocheuses naturelles. La traversée du maquis dans cette zone est particulièrement exigeante et demande pas mal de ténacité 1°) pour aller jusqu'à la crête Ouest admirer la belle paroi rocheuse en orgues ocrées qui surplombe la vallée du ruisseau de Casteddu Muratu, affluent du Lataricciu, 2°) pour sortir par la porte Sud, sorte de brèche étroite entravée de troncs, branches et maquis, qui donne accès à l'extérieur au-dessus du plateau des mouflons et face à la baie de Porto-Vecchio. De là, nous eûmes ainsi la possibilité de longer au plus près par l'extérieur les vestiges d'enceintes Sud et surtout Est pour revenir à notre point de déjeuner.

Les enceintes naturelles intérieures du casteddu
Les enceintes naturelles intérieures du casteddu
Castellu Muratu : le maquis à l'intérieur des enceintes en direction de la brèche Sud
Arrivée à la brèche Sud : l'arrière du casteddu avec vue sur le plateau et Porto-Vecchio
L'arrière du casteddu et le contournement des enceintes Sud
Le contournement des enceintes Est sur les enceintes elles-mêmes

Une aiguille rocheuse et son chas dans la descente depuis lecasteddu Après le déjeuner et cette visite qui nous prirent plus de 2h, nous avons entamé la descente vers 14h50 pour rejoindre Ponti di A Frasca à 16h15.

Diaporama "Visites du 05/02 et du 08/06/2017 au Casteddu Muratu"

Casteddu Muratu

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

Casteddu di Nota et ses orii :

Un des orii de Nota Nouveau passage à Nota pour y emmener Olivier voir le casteddu médiéval qu'on trouve au sommet de la pointe qui domine le hameau et le petit ensemble d'orii qui se trouve à son pied à l'Ouest. J'avais déjà visité ce coin en mai 2014 (Cf. Le Castellu di Nota, un site archéologique près de Porto-Vecchio). C'est le 28 avril 2017, dans la foulée de notre passage au Casteddu Muratu, que nous avons fait cette petite visite dont la partie orii semble se trouver dans des propriétés privées (humilité et respect obligés !).

Quelques photos de cette visite vous sont proposées ci-dessous...

Le casteddu médiéval :

Enceintes du casteddu médiéval
Enceintes du casteddu médiéval
Vestiges d'enceintes du casteddu médiéval et vue de Nota
Vestiges d'une tour du casteddu médiéval
Vestiges d'une tour du casteddu médiéval
Vestiges d'une tour du casteddu médiéval

Les orii :

Oriu proche de Nota sur le sentier de montée
Intérieur d'un oriu de Nota
Intérieur d'un oriu de Nota
Un des orii de Nota
Un des orii de Nota
Un des orii de Nota
Oriu de Nota (photo Olivier Hespel)

Diaporama "Casteddu et orii de Nota (2)"

Casteddu et orii de Nota (2)

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

Casteddu di Valle/Bacca :

https://c1.staticflickr.com/3/2843/32837739842_cdce0f54b8_b.jpg Dans la foulée de la visite précédente avec Olivier, nous avons clôturé cette journée pluvieuse du 28 avril 2016, après Casteddu Muratu et Nota, en allant faire un nouveau passage (en ce qui me concerne) au Casteddu di Valle (pour les archéologues) ou Casteddu di Bacca (pour les locaux) dans la région de Cirindinu.
Rien de bien nouveau à dire sur le sujet, sauf que j'avais trouvé la statue-menhir (u palatinu) plutôt dégradée et partiellement enfouie sous le maquis. Depuis, Paul Ebrard a pris des photos de la statue plus tard en 2016 qui montrent que certains visiteurs se sont donnés la peine de nettoyer sa surface pour enlever les saletés et restituer un peu de couleur ou, plutôt, que ces différences sont l'oeuvre de l'humidité saisonnière (?)...

Quelques photos de cette visite vous sont proposées ci-dessous...

Palatinu du Casteddu di Valle
Enceintes autour des gros blocs
Sommet des gros blocs
Vestiges d'enceintes au sommet des blocs (photo Olivier Hespel)
Vestiges d'enceintes autour du site
Le site et ses blocs vu du plateau en face
Palatinu du Casteddu di Valle en 04/2016
Palatinu du Casteddu di Valle en 08/2016 (photo Paul Ebrard)

Pour les horaires, nous avons mis 40mn à la montée et à la descente en utilisant la piste partant des gîtes d'A Schena accessible par la D468 Porto-Vecchio - Pinareddu, puis le sentier et la trace qui la prolongent. Eviter de monter ou descendre par les propriétés privées de Fiori...

Diaporama "Casteddu di Valle ou Bacca (2)"

Casteddu di Valle ou Bacca (2)

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

Environs de Montilati (l'oriu, le Casteddu di Conca et l'église de Sant'Andria) et l'oriu de Canni :

Eglise ruinée de Sant'Andria Avec nos Toulonnais (Marie et François) et Eckard, nous avons visité, pour la seconde fois pour Nicole et pour moi, les éléments de patrimoine autour de Montilati : la chapelle San Quilichinu, l'oriu, le Casteddu di Conca (dit de Conti Pazzu sur les panneaux) et les vestiges de l'église de Sant'Andria. Cette visite se réalise par un parcours partant de Montilati même au niveau de la chapelle. Le sentier est balisé en jaune, signalé par des panneaux à l'entrée et aux embranchements suivants et équipé de câbles métalliques pour la montée au sommet du castellu.

Le parcours normal peut être fait en allant tout d'abord au castellu (avec l'oriu au passage), puis à l'église qui nécessite un détour avant de revenir à l'embranchement puis au départ par le même chemin. Nous avons fait une variante par rapport à cet itinéraire en revenant depuis l'église directement à la D59 par une trace pas très commode puis une piste traversant une exploitation agricole : cette variante a l'avantage de faire admirer une belle habitation ancienne à l'entrée de l'exploitation agricole, mais le gros inconvénient (pour celui qui va chercher la voiture) d'obliger à un long et fastidieux retour par la route jusqu'à Montilati.

Quelques photos de ce parcours vous sont proposées ci-dessous...

Chapelle San Quilichinu à Montilati
Le sentier vers le casteddu di u Conti Pazzu : murets
Le sentier vers le casteddu di u Conti Pazzu : l'oriu
Casteddu di u Conti Pazzu : le sommet et ses enceintes
La Cagne depuis le sommet du Casteddu di Conca (Conti Pazzu)
Eglise ruinée de Sant'Andria
Eglise ruinée de Sant'Andria
Vestiges de l'église ruinée de Sant'Andria
Ancienne habitation vers Capezzolu au retour

Les horaires du parcours : Départ de Montilati à 12h10, Castellu di Conca à 13h00 (5mn à l'oriu), déjeuner jusqu'à 13h50, église Sant'Andria à 14h15, D59 à 14h45. Pour le retour, nous avons mis 25mn pour revenir à Montilati chercher la voiture avant de reprendre le restant de la troupe sur la D59...

L'oriu de Canni : l'intérieur Fin de journée consacrée à la visite du célèbre oriu de Canni que certains ne connaissaient pas encore...

L'oriu de Canni
L'oriu de Canni
L'oriu de Canni

Diaporama "Environs de Montilati (l'oriu, le Casteddu di Conca et l'église de Sant'Andria) et l'oriu de Canni"

Environs de Montilati (l'oriu, le Casteddu di Conca et l'église de Sant'Andria) et l'oriu de Canni

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

L'église ruinée de San Cesariu et l'église de Santa Barba :

La fine équipe des archéologues de San Cesariu Un aller-retour à Zonza a pu avoir lieu dans le cadre des activités de l'association "A Punta Bunifazinca", le 10/05/2016, qui a donné lieu à deux visites de patrmoine local : une église en ruines, l'église San Cesariu toute proche du centre de Zonza, et une église pittoresque encore en activité dans un cadre beaucoup plus sauvage, l'église de Santa Barba. Ces visites avaient été organisées par des habitants locaux qui essaient de trouver des aides, matérielles, humaines et financières, pour restaurer l'église de San Cesariu...

Cette fois-ci pas la peine de détailler, puisqu'il suffit de se réferer à l'article paru sur le site Internet de l'association  !

Quelques photos des deux sites :

L'église de San Cesariu

Détail d'un mur latéral
Un bloc d'un poids/taille exceptionnel
Un coin de mur dont le sol a été fouillé

L'église de Santa Barba (ou Santa Barbara)

La façade avant
Plate-forme panoramique devant l'église
Promenoir à droite de l'église et son parapet
Façade arrière de l'église (on voit les traces de l'ancienne abside)

Diaporama "Visite de l'église de San Cesariu"

Visite de l'église de San Cesariu

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

Diaporama "Visite de l'église de Santa Barba"

Visite de l'église de Santa Barba

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

Casteddu di Foni :

Sommet de la pointe :  vestiges d'enceinte Voici un site archéologique dans la région de Favone que je ne connaissais pas et que j'ai pu visiter le 21 septembre 2016 avec Jean-Jo (Corona) qui m'a servi de guide pour cette visite. D'accès pas très commode (piste privée pour approcher et pas de sentier ensuite), il faut être un peu "machjaghjolu" pour s'y rendre, mais il offre des vestiges médiévaux plutôt intéressants, avec, en particulier, de belles enceintes, et une position sur un piton rocheux panoramique magnifique. De plus, les alentours immédiats de ce casteddu médiéval regorgent de beaux restes de patrimoine plus récents témoignant d'une ancienne activité intense autour de ce site et des deux pitons rocheux qui en sont le centre : anciennes habitations (avec des épaisseurs de murs impressionnantes) et bergeries d'époques diverses, fours à pain, anciens chemins, murets, ...
Bref, de quoi passer une demi-journée du plus haut intérêt !

Pas de détail sur la situation et l'accès à ce site qui est localisé dans une propriété privée et demande à rester préservé...

Le Casteddu di Foni :

Punta di Castellu
Sommet de la pointe :  borne géodésique
Sommet de la pointe :  face N de la pointe
Sommet de la pointe :  vestiges d'enceinte en face E
Sommet de la pointe face Nord :  la vue vers l'Ouest (photo Olivier Hespel)
Sommet de la pointe :  vestiges d'enceinte en face E
Sommet de la pointe :  vestiges d'enceinte en face E
Sommet de la pointe :  vestiges d'enceinte en face E (photo Olivier Hespel)

Les environs du casteddu :

Piste du castellu : habitation dite "bergerie du castelu"
Bergerie du castellu : cheminée2 RDC à l'intérieur
Caseddu 4 pièces le long de la piste : l'intérieur
Caseddu 4 pièces le long de la piste : une des deux pièces arrière
Piste du castellu : la "bergerie du castellu"
Le beau four à pain derrière le caseddu

Diaporama "Casteddu di Foni et ses environs"

Casteddu di Foni et ses environs

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

Recherche du casteddu des rochers de Ripale :

Rusiu et son campanile Une exploration menée avec Dumé (Martinetti) et Olivier le 25 septembre dernier nous a emmenés dans la région de Rusiu (partie Ouest de la Castagniccia) à la recherche d'un castellu selon une hypothèse de localisation sur les "Rochers de Ripale" par notre archéologue amateur. Belle occasion pour moi de visiter une région où je n'avais jamais eu l'occasion de mettre les pieds et de circuler en voiture dans cette vallée de la Casaluna dont je ne connaissais que le nom.

Les "Rochers de Ripale" sont constitués d'une pointe rocheuse surplombant l'important hameau de Rusiu à son Nord-Est. Pas si facile que cela que de l'atteindre car les sentiers ne sont pas légions et sont à peine mieux entretenus que dans la vallée du Cavu ! Olivier avait suggéré une approche par la crête Sud de ces rochers qui s'avéra assez sympa mais assez longue et détournée sur le terrain.
Partis de Rusiu à 09h05, nous avons atteint le col 1167m au départ de la crête à 09h40 et, le parcours de la crête s'avérant assez facile, le sommet des rochers à 10h25.

La piste prise au départ vers le Sud et embranchement vers l'W
Le versant sous la crête de Punta di l'Ernella
Depuis la piste W : la vallée de la Casaluna
Après avoir quitté la piste W, rocher sur la crête Sud des rochers de Ripale
Sommet des rochers de Ripale en vue
Depuis le sommet de Ripale : la crête vers le Sud déjà parcourue
Depuis le sommet de Ripale : la croix du sommet

Une longue recherche autour du sommet ne nous permit pas de trouver quoi que ce soit relatif à des aménagements de castellu médiéval (le type de castellu auquel s'attendait Dumé) et nous dûmes nous arrêter bredouilles, non sans avoir réussi à trouver une voie de descente plus commode que celle empruntée à la montée. Après ces fouilles, nous sommes repartis à 10h50 en essayant un itinéraire plus direct vers Rusiu. Nous avons utilisé les restes de chemin qui amènent dans la forêt d'églantiers du versant SE des "Rochers de Ripale". Mais s'ils y amènent, ils s'arrêtent à l'orée de cette forêt et laissent la place à quelques trouées dans ces bosquets hautement épineux... C'est tant bien que mal que nous avons réussi à tracer notre chemin là-dedans avec l'obligation de tirer sur notre gauche (Nord) pour contourner la partie la plus dense sans trouée et retrouver un vieux sentier amenant au point IGN 977 atteint à 11h30. On trouve ici une exploitation agricole (caseddi, abris, aire à blé - aghja) sur la droite et, sur la gauche, une sorte de crête horizontale surmontée de plusieurs chaos de blocs que nous sommes allés explorer vers le Nord. Beaucoup d'abris sous roches, de "sapare" et quelques jolis paysages... Retour à l'extrémité de la crête où nous avons déjeuné jusqu'à 12h20, puis fin de la descente jusqu'à Rusiu vers 12h45 encontournant l'exploitation agricole en bas de ce versant Sud-Est.

Jolie petite balade dans un coin tranquille avec des paysages montagnards plutôt constitués de douces ondulations : rien à voir avec les hauts sommets insulaires !

Redescente de Ripale : l'ancien chemin de montée amenant aux églantiers
Redescente de Ripale : l'exploitation en bas du versant Est
Les gros bloc rocheux à l'extrémité de la crête horizontale
Aménagements sous roches de l'ancienne exploitation sur la crête en bas du versant Est
L'aghja de l'ancienne exploitation
Un caseddu de l'ancienne exploitation
Les Rochers de Ripale au-dessus de nous
<

Diaporama "Exploration des rochers de Ripale"

Exploration des rochers de Ripale

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama