Icone Blog Corse sauvage : retour Accueil

Barbara Furtuna - Tota Pulchra Es Maria

Titre page Carte satellite de la Corse : Plan Site/Blog

Mot-clé - mouflons

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 28 septembre 2015

Raid Filosorma juin 2015 - J4 et J5

Au sommet de la Pointe Lejosne Quatrième et dernier article concernant notre raid de juin dernier : celui-ci décrit l'itinéraire qui nous a emmenés Vendredi 26 juin en aller-retour depuis la bergerie de Saltare vers Bocca di Serra Pianella et la pointe Lejosne sur le versant Sud de la grande Barrière, puis le retour le lendemain à Monte Estremu et Barghjana.
La montée à Bocca di Serra Pianella par le versant Filosorma est sans doute considérée comme classique par les émules de Michel Fabrikant qui l'a décrite depuis longtemps (1971) dans son "Guide des Montagnes corses". Il n'empêche que je doute qu'elle soit beaucoup pratiquée de nos jours ! Je n'avais eu qu'une seule fois l'occasion de la faire, mais en traversée et en descente en venant du Niolu, et j'avais renoncé à cette descente au vu de la formidable nébulosité qui avait envahi ce versant ce jour-là en septembre 2009. Compte tenu de notre montée de juin dernier, je n'ai pas trop de regrets à avoir tant le haut de la descente est compliqué et qu'il est quasi sûr de se tromper de couloir au départ... alors, sans visibilité, difficile de s'y retrouver ensuite ! De toute manière, ce col reste un des beaux objectifs de randonnée sauvage et sportive en Corse et cela aurait été dommage de ne pas l'avoir réalisé dans les deux sens. La pointe Lejosne (je ne connais pas le nom corse) comme objectif complémentaire semble assez évident si l'on a le temps nécessaire à lui consacrer...
Quant au Monte Saltare, que nous avons fait finalement le même jour à la descente, il ne fut qu'une opportunité liée à un accident de parcours alors qu'on avait prévu de le faire le lendemain juste avant le retour à Monte Estremu.

Rappel du sommaire du récit de ces cinq étapes que vous pouvez ou allez pouvoir lire sur ce blog, sous la forme de quatre articles correspondant à chacune des journées passées sur le terrain, la journée du retour le Jour 5 étant cumulée avec celle de la veille :

Carte de la Cavichja, du Saltare et de Laoscella dans le Filosorma avec le parcours du raid le 26/06/2015 (J4) Carte de la Cavichja et du Saltare dans le Filosorma avec le parcours du raid le 27/06/2015 (J5) Pour suivre plus facilement les détails de l'article, vous trouverez à gauche de cette page la carte de la partie concernée des vallées de la Cavichja, de Laoscella et du Saltare avec le tracé du parcours du 26/06/2015 depuis la bergerie de Saltare passant par Bocca di Serra Pianella, la Pointe Lejosne et le Monte Saltare. A droite la carte Saltare - Cavichja avec le retour à la prise d'eau de la Cavichja le dernier jour.

Vous noterez sur ces cartes la position réelle de la bergerie de Saltare que l'IGN s'obstine à placer à 950m d'altitude en amont de la confluence Saltare/Laoscella, alors qu'elle est située 60m plus bas en altitude et, évidemment, en aval de la dite confluence !

P.S. : compte tenu de la perte de mon appareil photo lors de la descente de Bocca di Serra Pianella, toutes les images des articles de ce raid sont des photos prises par Olivier que je lui ai empruntées !

Lire la suite...

mardi 08 juillet 2014

Raid Ascu - Popolasca mai 2014 (David ABADIE)

Crête Barcalinu-Cornodello : l'arête Sud du Cornodello Un article d'une veine bien différente de celle habituelle de ce blog, puisque c'est le récit relaté par David Abadie de son raid en boucle de fin mai dernier à partir d'Ascu en traversée dans le massif de Popolasca et la crête de Serra Piana. Pour ceux qui ne connaissent pas David, il suffit d'aller visiter son site Internet, Take a walk on the wild iceland (et ailleurs), pour savourer le style inimitable de ce passionné d'aventures nature en solo, amoureux de l'Islande, mais aussi, plus curieusement, de la Corse, à laquelle il rend visite plusieurs fois par an (la dernière fois pour passer Noël 2013 dans la tempête au refuge de Paliri !)...
Malgré ses déboires de l'an dernier dans le massif de Bavella sur un projet d'itinéraire sans doute trop ambitieux ou optimiste (Cf. 01/05: la bonne journée de m... Polischellu - Ferriate et les pages qui suivent du 01 au 05/05/2013), Bigfoot avait décidé de récidiver cette année en concoctant de nouveau un itinéraire "abracadabrantesque" de son cru dans un autre massif, celui de Popolasca ! En dépit de conseils multiples du genre "Non, la ligne droite entre deux points n'est pas obligatoirement un parcours praticable en Corse...", il m'avait envoyé un projet de raid en 4/5 jours, improvisé à la lecture sur le blog de l'article d'Olivier, Grande boucle sauvage du massif de Popolasca par Vetta di Muru et à l'examen alcoolisé Emoticone des recoins d'une carte IGN datant des années 40 ! Le moins qu'on puisse dire est qu'il semblait "sauvage" et doté d'une ambition et d'un optimisme à toute épreuve : comme il le disait dans un de ses mails, Ca passe pas, y'a des passages rédhibitoires, c'est sûr !. Ne pouvant trop lui donner des retours sensés sur ce massif que je connais peu, j'avais transféré ce projet à Olivier (Hespel) qui m'avait retourné son opinion de la manière suivante : J'ai compris son raisonnement à Big foot. Il pense que s'il y a de la forêt, même la plus ténue qui soit, des barres rocheuses avec des ravins pour les contourner (car ils sont là pour ça) et qu'il y a du vert clair sur la carte, c'est que ça passe forcément. Ouip, c'est le piège de la carte et de géoportail, on croit que... et c'est l'enfer....

Obstiné qu'il est, tout cela n'a pas empêché David de tenter (et réussir !) ce raid, avec quelques improvisations par rapport à son projet initial et malgré une météo peu favorable (orages !).
C'est son récit que vous allez pouvoir lire ci-dessous, recueilli quelques jours après son retour et accompagné des photos prises durant le séjour. Ecrit dans un style "épique" digne des plus grands alpinistes des Alpes, Lionel Terray dans "Les conquérants de l'inutile" ou Walter Bonatti dans "A mes montagnes", on pourrait croire que ce n'est pas la peine d'aller se risquer sur des pentes verticales alpines pour se donner de l'adrénaline et que la randonnée "sportive" et en solo en Corse est bien suffisante pour cela...
Moi-même, plutôt adepte de ce type de randonnée, j'en suis plus que jamais persuadé !

Emoticone

Le sommaire de cet article, organisé par journée :

La carte Asco-Popolasca avec la trace GPS du raid Vous pouvez consulter sur la gauche de la page la carte des régions d'Ascu et Popolasca avec la trace GPS du parcours réalisé par David.

Lire la suite...