En 1992, le maquis était entre l'embranchement de la Taïta et le resserrement de la Bocca Bianca qu'on ne voyait plus le sentier que par l'absence de racines d'arbustes au sol : il fallait marcher avec le sac à dos en protection devant soi !